Le Grand Site de France des Deux-Caps possède sans conteste toutes les qualités pour figurer sur la liste prestigieuse des Grands Sites de France. La diversité de ses paysages, de ses ambiances et ses patrimoines naturel, historique, maritime et architectural invitent à la découverte !

Les huit communes côtières

Stations balnéaires ou anciens villages de pêcheurs, chaque commune a un charme unique et possède son histoire propre…
La digue promenade de Wimereux et ses villas balnéaires du début du XXème siècle, Ambleteuse et son fort Vauban qui veille sur l’estuaire de la Slack, Audresselles et ses petites maisons de pêcheur basses à la façade blanche et aux volets bleus, Audinghen et son église inimitable réalisé par l’architecte Alexandre Collandant, Tardinghen et sa vue imprenable sur la Baie de Wissant, Wissant et son école de peintres du XIXème siècles, qui ont sut saisir sur la toile les multiples nuances d'une lumière changeante à l'infini, Escalles niché au pied de l’imposant Cap Blanc-Nez, et pour terminer Sangatte, son célèbre aviateur Louis Blériot et son immense plage de 8km de sable fin qui s'étend jusqu'aux falaises du Cap Blanc-Nez…

Les falaises et les crans

Du haut de ses 134 mètres, les falaises blanches du Cap Blanc-Nez domine le détroit du Pas de Calais. Ici, le vent et la mer sont les maîtres des lieux. C’est l’un des plus beaux points de vue de la Région les Hauts-de-France avec un panorama à 360° : les Monts du Boulonnais, la baie de Wissant, le Cap Gris-Nez, la grande plaine flamande qui court au Nord vers la Belgique. Par temps clair, il est possible de voir à la fois l’Angleterre, les Monts de Flandres et deviner tout au loin, la frontière avec nos amis belges.
Les falaises grises du Cap Gris-Nez sont connues de tous les marins du monde. C’est le seul cap au sens géographique du site, il est le point le plus proche de l’Angleterre : seuls 31km nous séparent de notre voisine Albion.
Le long de ses falaises s’égrainent 8 crans, vallons suspendus creusés par des ruisseaux : le cran Mademoiselle, le cran aux Œufs avec ses boules de grés, le cran Barbier, le cran de Quette,... Vous pouvez les découvrir en vous promenant sur le sentier du littoral, tout comme la compagnie de phoques gris et veaux marins qui y ont élus domicile !

Le milieu dunaire

Entre Wimereux et Ambleteuse, le massif dunaire de la Slack est l’un des plus vastes du département, il s’étend sur plus de 200 hectares. Il est constitué d’un enchainement de plusieurs cordons de dunes qui s’entremêlent. Au cœur de ces dunes, des « pannes » ont été creusés par le vent, soufflant le sable jusqu’à affleurer la nappe dunaire. Ces petites mares accueillent de nombreuses espèces d’amphibiens.
Les dunes de la baie de Wissant sont plaquées sur une falaise d’argile qu’elles recouvrent parfois largement. Ce massif de dunes, aujourd’hui couvert d’arbustes, fait la transition avec les terres cultivées.

Les paysages agricoles

Tantôt terre d’élevage, tantôt terre de culture, le maillage des parcelles agricoles participe à l’exceptionnelle  palette de couleurs, représentant près de 60% du Grand Site de France des Deux-Caps : jaune pour les champs de colza, du vert au paille pour les céréales, violet pour la floraison éphémère des champs de lin, vert pour les betteraves,…

Les plages et les estrans

Les immenses plages de sable fin de Wimereux, de Sangatte et de la Baie de Wissant, dont  l'estran se prolonge en mer par une pente douce sur plusieurs centaines de mètres, permettent de pratiquer toutes les activités de loisirs de bord de mer : kitesurf, longe côte, paddle, canoë, marche nordique, balade, construction de châteaux de sable, farniente,…
Certaines plages, comme la pointe aux oies à Wimereux ou le Noirda à Audresselles, sont connues par les cueilleurs de moules et pécheurs de crevettes : l’estran découvre des rochers sur lesquels s’accrochent ces petits mollusques ou se cachent ces crustacés. Mais attention de respecter la taille requise avant de les cueillir !
D’autres, plus mystérieuses, comme la plage de la Sirène à Audinghen, en contre bas du Cap Gris-Nez, où d’étranges cercles de pierres se dressent, tels des épaulards (ailerons des orques) se couvrant et se découvrant au gré des marées…